Un p'tit topo sur le bio

10-12-2015

Un p'tit topo sur le bio


Il y a plus de 4000 fermes biologiques certifiées au Canada, et le quart de celles-ci sont Québécoises. Mieux encore, le Québec est un chef de file en transformation alimentaire biologique.
 

Au Québec, le marché « bio » est en pleine croissance et plus la demande sera élevée plus il y aura disponibilité des produits et plus ils seront abordables! Pour l’instant, il faut payer en moyenne de 10 à 30 % plus cher pour un produit biologique que pour un produit traditionnel. Ceci s’explique en partie parce que pour obtenir une entreprise viable, le producteur doit travailler entre trois et sept ans, et même jusqu’à dix ans, avant de bien maîtriser la technique et d’obtenir des rendements satisfaisants. De plus, à court terme, ce mode de production entraîne une diminution de la productivité. Même si l’agriculteur débourse moins d’argent pour l’achat d’engrais et de pesticides chimiques, les coûts de main-d’œuvre et de manipulations sont plus élevés. Aussi, la gestion des fertilisants organiques est complexe et ce type d’agriculture n’est pas exempt de problèmes agronomiques (maladie, invasion d’espèce nuisible, etc.). Ces éléments atténuent le développement de ce mode de production et ralentissent l’engouement pour ces méthodes.
 

Quels sont les réels avantages de l’agriculture et de l’élevage biologique? Le respect de l’environnement! 
 

L’impact bénéfique est autant local que planétaire et non seulement les humains mais pour tous les organismes vivants. Car les principes aident :

Les producteurs biologiques utilisent des pratiques des plus respectueuses de l’environnement, les transformateurs s’assurent qu’aucun agent de conservation de synthèse ni colorant artificiel n’entre dans la préparation des aliments bio.
 

Qu’est-ce que l’agriculture biologique?

L’agriculture biologique est surtout connue pour son ensemble de moyens pratiques et naturels, sans l’utilisation de pesticides chimiques, pour contrer avec succès les ravages des insectes et les maladies des fruits, des légumes et du bétail. En effet, les engrais chimiques, les herbicides, les insecticides, les fongicides de synthèse sont interdits. Également, les aliments biologiques doivent être exempts d’irradiation et d’OGM (organismes génétiquement modifiés).

 


Donc les principes de l’agriculture biologique sont :

Dans le cas de l’élevage biologique, elle se fonde sur deux principes :



 

***Malgré tout, il faut tout de même rester vigilant sur l’étiquetage des produits bio et il faut toujours laver les fruits et légumes avant leur consommation.***
 

Et il est plus risqué pour la santé de ne pas manger suffisamment de fruits et légumes, que d’ingérer des quantités peu nocives de pesticides, de synthèse ou non.

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article.

Ajoutez votre commentaire

Commenter