Saines pratiques pour une gestion du poids

24-11-2015

Saines pratiques pour une gestion du poids
 

Au Québec c’est 55% des femmes qui sont en surpoids ou obèse et 70% des hommes. Pourtant c’est 73% des femmes qui désirent perdre du poids contre 30% des hommes! De plus 23 % des hommes et 15 % des femmes croient qu'il y a un lien entre la santé et la minceur, ce qui est faux! Outre le fais que les notions d’image de soi et du poids sont perverties, les grandes compagnies ont une plus grande emprise sur les gens que les professionnels de la santé.
 

gestion-poids
 

Suite à l‘augmentation incessante des problèmes de santé liés à l’alimentation et des divers recourt peu efficaces et dangereux pour la santé physiques et mentales disponibles sur le marché, l’ASPQ à déterminer 12 critères de saines pratiques pour une gestion du poids :
 

  1. La perte de poids indiquée doit être graduelle (maximum de 2 livres [1 kilo] par semaine).

  1. L’apport énergétique proposé est d’au moins 1200 calories par jour pour une femme moyenne de 5’4’’.

  1. La méthode donne la priorité à une saine alimentation, à de l’activité physique et à une modi?cation des habitudes de vie.

  1. La méthode propose une approche individualisée et l’encadrement est assuré par des professionnels de la santé (médecins, nutritionnistes ou kinésiologues).

  1. La méthode ne recommande pas l’utilisation de produit, supplément alimentaire ou appareil.

  1. La méthode propose la consommation d’aliments des quatre grands groupes du Guide alimentaire canadien pour manger sainement.

  1. La méthode propose la pratique de l’activité physique sur une base régulière (au moins 30 minutes par jour), de façon progressive, en tenant compte de l’âge et de la condition physique de la personne.

  1. La méthode repose sur des fondements scienti?ques bien établis.

  1. L’efficacité de la méthode à long terme (plus d’un an) a été évaluée.

  1. L’utilisation de cette méthode est sans danger.

  1. La publicité de la méthode comporte des affirmations réalistes ainsi qu’une information exacte et complète.

  1. L’information sur l’ensemble des coûts de la méthode est disponible.


 

C’est moins de 1% des PSMA (produits, services et moyens d’amaigrissements) disponible au Québec qui correspond à une saine pratique de gestion du poids. Grâce à la publicité mensongère et le peu de loi à-propos de ces 12 critères, le consommateur moyen n’est malheureusement pas en mesure de déterminer si le PSMA utilisé les respecte.

Au niveau des entraineurs, kinésiologues, nutritionnistes, médecins et psychologues, ils font partis d’un tout nécessaire au maintien de la santé. La solution ne se trouve pas chez l’un ou l’autre de ses professionnels, parce qu’ils détiennent tous une partie de la solution. Par contre, ce qui a le plus gros impact sur la santé c’est les habitudes de vie, donc le moyen pour y parvenir ne peut être rapide et il ne peut être simple ou géré par un seul type de professionnel.

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article.

Ajoutez votre commentaire

Commenter