Les produits, services et moyens d’amaigrissements au Québec

24-11-2015

Les produits, services et moyens d’amaigrissements au Québec
 

 
 

Régimes, entrainements, substituts de repas, programmes de perte de poids, produits naturels, appareils et techniques de toutes sortes. Ils sont arrivés dans les années 60-70 avec l’arrivé de l’alimentation industrielle, ont évolué aux côté de l’obésité, se sont multiplié avec la surconsommation, sont devenu réalité quotidienne avec le marketing et les croyances populaires.
 

Selon une étude de l’ASPQ1 (Association de la Santé Publique du Québec), analysant plus de 200 PSMA populaire au Québec :
 

1. Plusieurs PSMA font la promotion d’un principe erroné : on  peut  maigrir  rapidement  en  toute  sécurité.
 

2. Moins de 1 % des PSMA analysés ont proposé une méthode  combinant  l’alimentation,  l’activité  physique  et  un changement de comportement, compte tenu des caractéristiques spéci?ques des participants. Or, ce sont les critères essentiels pour perdre sainement du poids.
 

3. Moins de 5 % des PSMA analysés offrent un encadrement structuré. La plupart du temps, celui-ci n’est pas assuré par un personnel qualité.
 

4.  Les  conseils  sur  l’alimentation  qui  accompagnent  les PSMA demeurent trop généraux et ne tiennent pas compte des habitudes alimentaires des individus.
 

5. Moins de 35 % des PSMA analysés encouragent l’activité physique, mais la plupart n’y font tout simplement pas référence.
 

6. Au cours d’une démarche de perte de poids, des suppléments alimentaires et des appareils sont souvent proposés ou même fortement recommandés. La majorité d’entre eux ne servent qu’à vider les poches des consommateurs.
 

7. Il existe peu d’études rigoureuses permettant d’affirmer que les PSMA sont efficaces pour la perte de poids à long terme et sans danger pour la santé.
 


Au Québec c’est 37% des filles et femmes qui ont déjà un poids santé qui les utilisent et c’est 45% des québécoises qui font plus de deux tentatives par année.1

Malheureusement, les produits qui sont habituellement développé par les compagnies pharmaceutiques pour répondre à un problème de santé important, suivi par des médecins, dans des programmes de rééducation alimentaire, se retrouve trop souvent disponible au grand public. Même si en clinique ont a prouvé qu’ils devenaient efficaces uniquement si le patient suivait le programme de rééducation au complet, ils sont souvent copiés et vendus comme produits amaigrissants disponibles et annoncés partout, il manque alors 90% des autres facteurs de réussite. C’est le cas des substituts de repas, qui pour l’instant aucun de ceux qui sont disponible en magasin ou en boutique spécialisée ne peuvent remplacer un repas! Ceux qui le peuvent sont de catégorie pharmaceutique, ne sont pas facilement accessible et vous ne devez jamais les utiliser quotidiennement sauf dans le cas de rééducation alimentaire et d’habitudes de vie.
 

D’un autre côté plusieurs laboratoires se sont spécialisés dans la perte de poids, ou plutôt dans ce que j’appelle : l’exploitation de la dépendante et du désespoir de l’image de soi et de la gestion du poids. Moins de 1% des produits, services et moyens, naturels ou non, appuyé par des études et des médecins ou non, n’ont été prouvé efficace ou sécuritaire sur une utilisation à long terme et dans plusieurs cas ils sont même dangereux et néfaste sur la santé à cours terme.
 

Vous voulez un coach, vous allez à la salle d’entrainement de musculation, vous allez vous faire dire que la musculation est le meilleur moyen de perdre du poids et de la contrôler, car ça augmente la masse musculaire donc votre métabolisme, donc plus de calories qui se brûle tout seul. Vrai! Est-ce la solution? Non

Vous allez vous informer dans un centre où ils offrent des cours plus cardio, le coach va vous dire que le cardio brule plus de calorie sur le coup et qu’il permet à votre corps de mieux gérer ses gras et ses sucre, donc vos calories seront mieux brûlées. Vrai! Est-ce la solution? Non

J’ai beaucoup de client qui font des séances de 1h par jours, 3 à 5fois par semaine depuis des années et qui ont même eu un plan alimentaire à suivre. Et non! Ils ne vont pas marcher sur un tapis roulant à 2km/h en lisant… C’est parce que ce n’est qu’une partie de la solution!
 

Si on prend les programmes de régime, comme Weight Watcher, Atkins, etc. dont l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a analysé  les 15 les plus populaires2. Leurs résultats démontrent que 95% des gens qui suivent un régime reprennent ce qu’ils ont perdu dès qu’ils arrêtent de le suivre ou de payer. Les régimes et programmes contribuent à l’effet « yo-yo », augmente la reprise de poids par rapport à la perte initiale et change les réactions du corps et du cerveau face à l’alimentation saine. De plus, ils ont conclu qu’ils entrainent tous des carences majeures en nutriments essentiels!
 

Est-ce que les PSMA peuvent vous faire perdre du poids? Vrai! Combien de temps? Jusqu’à ce que vous n’ayez plus d’argent ou que vous ne pouviez plus continuer (donc que vous soyez malade)!
 

Si vous chercher une solution pour reprendre le contrôle de votre poids, allez visiter les sites en références et apprenez-en d’avantage sur « Les saines pratiques de gestion du poids! »
 


  1. Enquête sur les méthodes de perte ou de contrôle de poids, mai 2003. 
  2. https://www.anses.fr/fr/content/r%C3%A9gimes-amaigrissants
  3. BÉNÉFICES, RISQUES ET ENCADREMENT ASSOCIÉS À L’UTILISATION DES PRODUITS, SERVICES ET MOYENS AMAIGRISSANTS (PSMA)
  4. L'industrie des PSMA

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article.

Ajoutez votre commentaire

Commenter